Une belle année 2020 à venir !

Avant de commencer l’année 2020.

Nous avons terminé 2019 avec le traditionnel vin chaud au marché de Noël, le jeudi 12 décembre dans le secteur petite France.

78844531_2203260639980267_7817474329993543680_n

Samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020

Le repas d’hiver ou plutôt le week-end à Barr

Encore un très bon moment avec prés de 60 convives. Nous avions réservé le foyer Saint Martin à Barr pour le premier grand moment de convivialité pour cette année 2020.

Certains sont arrivés dès le matin pour profiter du secteur soit à VTT, en vélo de route ou encore un groupe de 4 personnes ont réalisé une sortie Trail de 20 kilomètres.

Puis, d’autres ont pris possession de la salle et de la cuisine. Une première soirée dansante et un véritable succès.

Les amazones se sont occupées de l’animation de la tombola de façon à récolter quelques fonds pour le projet du Raid des Amazones.

Le grand projet 2020 du CRC Strasbourg a été présenté par Thomas et Maxime : La Crazy Race (relier le chalet du Gaschney à celui du Champ du Feu en Aout prochain).

La présidente Myriam, un beau discours sur les prochaines échéances conviviales du CRC Strasbourg.

Le dimanche pour la petite quarantaine de restants, Boris a animé une analyse sensorielle d’un vin après le retour du groupe de coureurs qui ont exploré le secteur du château d’Andlau. Puis, le week-end s’est terminé sur une séance de ménage collective.

Prochain événement, l’équipée de la Rose (28 mars à Rosheim) puis le week-end Trail qui aura lieu le 1,2 et 3 mai prochain au chalet du champ du feu.

 

Retour sur quelques évènements sportifs passés.

 

19/01/2020

Trail du Coudon (La valette du Var) 15km (62 classés)

62 GRAUFFEL Sébastien

 

18/01/2020 Test VMA au CREPS

RAPOSELLI Sandra 11,5 km/h

LIDOLFF Fabienne 12,2 km/h

DINTINGER Saliha 12,4 km/h

ROUGET Pauline 13 km/h

NOEL Antoinette 13 km/h

AUBERT Anne 13,3 km/h

Manon 13,6 km/h

FLICK Christophe 14 km/h

DINTINGER Loïc 14,8 km/h

LOIRE Gaëlle 14,8 km/h

COZ Thomas 15 km/h

MORHILAT Yannick 16,1 km/h

MOSER Nirina 16,2 km/h

DUPONT Thibaut 16,4 km/h

DREYFUS Thomas 16,6 km/h

MULET Sébastien 17,2 km/h

BATT Bastien 17,6 km/h

BOUBAZINE Ramzi 17,9 km/h

BIENAIME Alexandre 18,7 km/h

Inscrits absents Catherine – Jade – Olivier – Frédéric – Boris – Nathalie

82528474_2236232636683067_1034779053216759808_n

11/01/2020 Trail de Grendelbruch (16km) 392 classés

13 BATT Emmanuel 1h12’01’’

 

29/12/2019

Bike and Run d’Eckwersheim (19,6km) (60 équipes classées)

20 – Les Convivials Men Strasbourg (SCHWEYER Maxime – SALMON Mickaël) 1h15’32’’

43 – (JUNG Thomas – ADAM Philippe)1H25’23’’

49 – Les Convivials younger Strasbourg (PERRY Justin – SALMON Judie) 1h29’31’’

58 – Les Convivials Women Strasbourg (ROUGET Pauline – SALMON Maria) 1h37’00’’

60 – Vache qui rit (GRAUFFEL Sébastien – MERCIER Mathilde) 1h46’02’’

81887677_2220073874965610_2687853437927817216_n

 

08/12/2020 Corrida d’Illkirch

Semi-marathon, 614 classés

310° DINTINGER Loic, 1h48’40

464° LIBBRECHT Nathalie, 1h59’11

512° DINTINGER Saliha, 2h03’50

10km, 1104 classés

274° PIERA Gilles, 43’50

717° HARTZER Frederic, 53’52

 

Le CRC à la Sainté Lyon 2019

 

Le weekend du 30 Novembre et 1er décembre 2019, une troupe de 15 personnes se retrouve le temps d’un weekend pour participer à la mythique SaintéLyon :

  • Florent, Maxime et Yannick sont engagés sur la distance reine de 76km reliant Saint-Etienne à Lyon
  • Emiline, Pauline et son frère Maxime vont attaquer les 44 derniers kilomètres
  • Cyrille, Sébastien et Thomas D représentent le premier relais à 3 (32-22-22km)
  • Gaëlle, Stéphanie S et Adellen, le second relais à 3 (32-22-22km)
  • Stéphanie G, Julian, Delphine et Thomas C, le relais à 4 (18-14-22-22km)

Récit croisé d’une nuit vu par Maxime, Stéphanie S et Pauline sur les différents formats.

16h00. On est tous arrivés à la Halle Tony Garnier, les dossards sont récupérés, quelques emplettes ont été faites sur les stands partenaires. Il est temps de faire la photo du groupe sous l’arche d’arrivée, tous propres et avec le sourire !

21h00. Pauline : Nous voilà avec Emiline et mon frère dans la navette qui nous emmènera à notre départ à Sainte-Catherine. L’excitation est à son comble dans le bus, tout le monde est pressé d’enfin se lancer après ces semaines de préparation. Nous arrivons à Sainte-Catherine sous un temps encore sec et rejoignons une tente chauffée en attendant de se rendre dans le SAS de départ.

23h30. Pauline : Avec un peu de retard pour cause de speaker très bavard, nous partons dans la dernière vague de la Saintexpress. Au loin, un long serpent de lampes frontales se dessine et nous montre les premières montées qui nous attendent, c’est magnifique! On profite du temps sec car on sait que ça ne durera pas.

IMG-20191130-WA0001

23h30. Maxime : Le départ est donné pour la première vague de la SaintéLyon. On attend notre tour. La météo est encore sèche et plutôt clémente, on a de la chance pour le moment.

00h10. Maxime : Départ de la 5ème vague, la nôtre. Cette fois ci c’est parti ! Gaëlle et Stéphanie G. sont devant nous et on les perdra très vite de vue. Après les quelques premiers km, on quitte la lumière et la route de Saint-Etienne pour attaquer le premier sentier. La pluie fait son apparition et sera ininterrompue pour toute la nuit. Le sol est humide et déjà glissant.

00h30. Stéphanie : Après avoir souhaité bon courage aux copains, Delphine, Seb et moi arrivons à Sainte-Catherine en bus. J’ai le mal des transports et je suis subitement prise de violentes nausées et vomissements. J’enrage. Pourvu que ces vertiges cessent, hors de question de ne pas prendre le départ ! Il commence à pleuvoir, il fait froid dans ce bus. Je me recroqueville sur moi-même pour tenter de limiter le froid et les nausées. Plusieurs heures s’écoulent ainsi, durant lesquelles on voit arriver des coureurs ayant fini leur relai ou qui abandonnent. Ils sont trempés, épuisés, tremblants de froid et couverts de boue, parfois blessés, emmitouflés dans leur couverture de survie. Peu rassurant pour nous !

01h00. Pauline : J’arrive au premier ravitaillement, j’y retrouve mon frère. La pluie a fait son apparition depuis un peu plus de 30 minutes, mais je suis encore au sec. Je suis partie plutôt tranquille histoire de pouvoir maintenir le rythme pour la nuit. Les sensations sont bonnes, je suis confiante. Un verre d’eau et je repars après avoir donné rdv à mon frère au ravitaillement suivant à mi-course.

02h30 Maxime : Km18 : Saint-Christo-en-Jarez, premier ravitaillement, déjà plus de 2h de course, nous avons perdu de vue Yannick mais je suis toujours avec Florent. Le ravito est noir de monde, difficile de se faufiler pour attraper quelque chose mais on arrive à mettre la main sur une boisson et un morceau de nourriture. On est déjà trempés, la pluie bat son plein et ne faiblit pas, le sol ravagé par les milliers de personnes devant nous est très boueux et humide, on s’enfonce déjà par endroit jusqu’à la cheville, les chaussettes étanches nous sauvent la course, on le sait déjà ! (Merci Endurance Shop !).

02h45 : Pauline : Ravitaillement de Soucieu-en-Jarrest, la mi-parcours est là. Le ravitaillement se fait dans un gymnase, on profite tous d’être enfin un peu au sec et au chaud. Ma veste n’est plus vraiment imperméable, je suis trempée mais j’arrive à me maintenir au chaud en courant, les pieds sont au sec grâce à mes supers chaussettes, et au final tout va plutôt bien. Je croise mon frère et lui dit de partir devant à son rythme car je vais bien et je sais que j’irai au bout. J’en profite pour suivre l’avancée des relayeurs et de nos 3 courageux.
Je repars pour la deuxième moitié que je connais pour l’avoir faite l’année dernière, même si l’état du terrain et la distance déjà parcourue ne vont pas la rendre facile.

04h30 : Pauline : J’arrive au ravitaillement de Chaponost. Les conditions sont vraiment difficiles, les coureurs déjà passés devant nous ont rendu le terrain quasi impraticable, des mares d’eau et de boue se succèdent, on ne peut pas toutes les éviter, et surtout pas cette flaque horrible juste avant l’entrée dans Chaponost où l’eau nous monte jusqu’aux genoux. Les chaussettes imperméables ne lui résisteront pas. Je pense à tous les coureurs qui vont y passer peu après et vont avoir droit à un terrain encore plus compliqué à traverser.
J’arrive dans le gymnase avec pour seul but de vider l’eau de mes chaussettes, et je suis hyper étonnée à ce moment-là de tomber sur Emiline frigorifiée dans le gymnase. Le froid devient plus difficile à gérer maintenant que les pieds sont aussi mouillés, on se réchauffe comme on peut avec soupe et thé.
Je propose à Emiline de ne pas trop trainer histoire de ne pas avoir trop froid. On repart ensemble pour les 11 derniers km. Il nous reste majoritairement du bitume donc plus beaucoup de portions de boue, même si ces petites portions se sont transformées en véritables torrents d’eau…

04h40. Stéphanie : Difficile pour nous de gérer cette attente sans nouvelles. Seb est déjà parti prendre le relai de Cyrille. Après avoir accueilli Gaëlle frigorifiée et Julian tout sourire, Delphine et moi nous lançons. Les premiers kilomètres sont une libération après cette longue attente. Ça y est, on y est ! Je ne sens plus ni la fatigue ni les nausées, seulement l’adrénaline du moment. Les conditions sont difficiles : il pleut à verse, il fait plus froid que je n’aurais pensé, et on évolue sur un terrain de plus en plus boueux et glissant. Je suis déshydratée et je n’ai plus rien dans l’estomac, j’espère ne pas trop subir cette course. On avance pour se réchauffer. Le rythme est lent avec l’épaisseur de la boue mais on essaye tant bien que mal de dépasser. Je me sens coupable de doubler tous ces coureurs fatigués, bien plus méritants que moi qui ne suis que relayeuse. Je pense à Florent, Max et Yannick, j’espère qu’ils tiennent bon.

 

05h30.Maxime : Km 32 : Sainte-Catherine, 2eme ravitaillement, nous venons d’achever une portion très compliquée : beaucoup de dénivelé technique, tant positif que négatif et toujours dans la boue ! Impossible de courir ou d’aligner la moindre foulée dans ces conditions même pas à la descente, on avance lentement, on se refroidi à cause de l’humidité, le brouillard apparu sur cette portion nous occulte la vue, et je sens l’eau ruisseler le long de mes bras jusqu’aux gants trempés qui me glacent les mains. Le ravito était indispensable à ce moment-là. Le moral est au plus bas pour ma part, Florent relativise encore. Le paysage apocalyptique de cet endroit n’aide en rien. Brouillard, pluie, boue, froid humidité, et de nombreuses personnes dans le dur. Les quelques tentes protègent les denrées du ravito mais rien pour s’abriter. J’ai froid, je prends un thé chaud mais il ne suffit pas, je suis trempé jusqu’aux os. Je sais que je dois absolument me changer ici pour espérer continuer. Je me change, doucement, les mains glacées et tremblantes, ayant du mal à ôter les vêtements trempés et collants, nouveau t-shirt et veste étanche cette fois ci pour continuer. Je rallume pendant ce temps mon téléphone et cherche de la motivation dans les quelques messages et échanges qui seront déterminants pour la suite. Les affaires trempées ne rentrent plus dans le sac, je ne réfléchis pas trop, je mets le coupe-vent au tour du cou et le t-shirt que je viens d’enlever part à la poubelle, pas le choix. On repart de Sainte-Catherine, on sait que c’est le tournant de la course, on a toujours froid, on est sous la pluie, les pieds dans l’eau et la boue, mais on sait maintenant dans notre tête qu’on ira au bout ! On se dit avec Florent qu’il faut au maximum courir pour rester au chaud. Je retrouve la motivation et je rebooste Flo, rendre la pareille de la motivation qu’il m’a apporté juste avant le ravito, très naturel cette course à 2. On sait aussi qu’on restera ensemble jusqu’au bout pour avancer à deux, dans les hauts et les bas de chacun. Les rares portions de bitumes sont adulées par tout le monde pour enfin courir un peu ! Il fait toujours nuit, les sentiers sont de plus en plus mouillés et l’eau monte, parfois jusqu’au mollet. On avance difficilement et lentement vu les conditions.

FB_IMG_1576349956202

06h00. Stéphanie : On arrive à notre ravito, non abrité. Difficile de décrire l’atmosphère surréaliste qui y règne. Le brouillard nous enveloppe, la pluie s’intensifie. Une file de coureurs tremblotants attend la navette des abandons. Un homme titube à côté de moi en essayant de changer sa chaussette sous la pluie et dans la boue. Il me confie d’une voix désespérée « c’est zéro plaisir, c’est un calvaire ». Delphine et moi repartons. On s’est arrêtées trop longtemps, on tremble de froid, trempées jusqu’aux os. Je ne sens plus mes doigts. Personne ne parle, on est loin de l’ambiance trail habituelle. Les coureurs semblent tous lutter pour avancer, je ne vois aucun sourire. J’aperçois un coureur entièrement habillé de sacs poubelles, un autre enveloppé dans sa couverture de survie, plusieurs arrêtés sur les côtés, qui semblent incapables de faire un pas de plus. Un cortège de zombies boueux errant dans la brume. Les mares de boue et les ruisseaux de pluie s’enchaînent. Contre toute attente, les passages sur bitume sont les plus agréables. Delphine est à mes côtés, heureusement qu’elle est là ! On aperçoit le magnifique ballet des frontales dans la nuit au détour d’un virage.

06h15. Pauline : Nous voilà en bas de l’escalier infernal, bizarrement j’ai eu beaucoup moins de mal à le descendre cette année que l’année dernière avec moitié moins de km dans les jambes. Finir la course en duo avec Emiline fait du bien, on se motive, on arrive encore à courir, on est même plutôt en forme. Petit passage au bord de l’eau, puis nous montons sur un pont qui nous fait voir le musée des Confluences, l’arrivée est toute proche! Nous arrivons devant le musée, synonyme de dernier km, l’émotion monte, mais le chemin aussi. Dernière petite bosse sur le 2ème pont avant d’attaquer la dernière ligne droite.

IMG-20191202-WA0001

06h30 : Pauline : La halle Tony Garnier se dessine devant nous, le tapis bleu puis l’arche. On y est enfin! Le soulagement d’en avoir fini, la fierté, voir les copains présents à notre ligne d’arrivée, se rendre compte de tout chemin parcouru, tout ça mélangé me fait verser quelques petites (ok, grosses) larmes. C’est assez irréel d’arrêter la montre et de voir que c’est le matin et qu’on a vraiment passé toute la nuit à courir sous la pluie.
On récupère nos médailles et nos jolis tee-shirts de finisher et on file se réchauffer sous une bonne douche. *photo arrivée*

07h00. Maxime : Km 41 : Saint Genou. Ravitaillement léger, une boisson rapide, un encas léger, l’occasion de se laver les mains et rincer la boue et on continue d’avancer, il ne faut pas perdre l’objectif de vue, on est à 7h environ de course. Je vois les messages sur la montre, j’apprends que les solos 44km sont bien arrivés, que les relais progressent, que les messages d’encouragements commencent à nous parvenir pour ceux à distance qui se réveillent et nous suivent. Ça fait du bien et ça motive !

07h45 ? Stéphanie : L’aube commence à se lever, j’ignore l’heure qu’il est, j’ai trop froid pour regarder ma montre. On comprend qu’on arrive vers le village de Soucieu en Jarrest, la fin de notre étape. L’impatience d’en finir nous fait accélérer de plus en plus, notre sprint final est interminable.

8h15.Stéphanie : Fini pour nous. On retrouve Adellen et Thomas C qui prennent le départ sans tarder, ainsi que Seb et Steph G. L’attente a été éprouvante, ils sont épuisés. On s’emmitoufle dans nos couvertures de survie après s’être changées à la hâte sous la pluie. Direction Lyon où on retrouve Thomas D qui savoure la bière et les nouilles instantanées de la victoire.

08h30 : Pauline : De retour à l’appartement, on retrouve Cyrille, Gaëlle, Julian et mon frère. Impossible pour nous d’aller nous coucher de suite, on se refait notre course, on prend des nouvelles de ceux qui sont encore en pleine galère, on les motive de notre mieux.

10322_2088373_enm3341533488ram

09h00. Maxime : Km 54 : Ravitaillement de Soucieu en Jarrest, reste 22km. Il fait maintenant jour, on est à presque 9h de course. On atteint un gymnase, chauffé mais salis par la boue. On trouve une table pour poser nos sacs, on en profite pour changer des vêtements, le tour de cou et bonnet pour ma part suffiront car les vêtements que j’ai changés auparavant sont encore à peu près secs ! On échange quelques mots avec les finishers du jour, avec les autres qui nous suivent, par messages. On n’oublie pas de se ravitailler, et on repart tranquillement pour Lyon, avec l’arche en tête. La pluie a cessé et il fait jour, c’est une course qui change d’aspect à ce moment, la nuit est derrière nous.

IMG-20191201-WA0001

10h30. Stéphanie : On accueille Adellen et Thomas C qui passent l’arche d’arrivée. Objectif presque atteint, les relais, ainsi qu’Emiline, Pauline et son frère, sont tous arrivés au bout de l’aventure ! On pense très fort à Florent, Maxime et Yannick, toujours en course. Ils arriveront eux aussi au bout, immense respect à eux pour leur détermination et leur force mentale qui nous a tous impressionnés !!!

11h00. Maxime : Km 64 : Dernier Ravitaillement de Chaponost. La portion qui vient de passer nous a rappelé que nous faisions une course. Jusque-là le corps suivait, on marchait beaucoup dans la boue, 20km avant la fin on a commencé, Florent comme moi, à sentir le physique flancher. Les jambes sont lourdes et endolories, les pieds humides et froids, et ça devient dur d’avancer. On se motive, « une descente, on essaye de courir », à tour de rôle dans le lièvre et le suiveur et ceci jusqu’au bout. Je suis dans le dur jusqu’à ce ravitaillement. On profite donc une nouvelle fois de ce gymnase, au chaud, avec de nombreux choix de nourritures et boissons, les bénévoles sont tops, et ce sera le ravitaillement le mieux de la course en terme de qualité, on en profite. C’est reparti pour la fin.

11h05 : Pauline : Après une petite heure de sommeil, on se prépare à partir accueillir Max et Florent à leur arrivée. On croise les relayeurs qui rentrent se coucher, la nuit a vraiment été longue pour eux aussi, leurs visages sont bien marqués!

11h30. Maxime : Les derniers kilomètres sont terribles, la pluie a cessé mais les sentiers sont des ruisseaux, on a de l’eau / boue parfois jusqu’aux genoux, ravagés par la dizaine de milliers de trailers qui sont passés avant nous. On cravache à chaque pas pour avancer, on lève la tête autour de nous et on voit tous les autres participants marcher comme nous et s’en sortir comme ils peuvent, on échange de plus en plus avec les autres galériens puisqu’il nous reste que ça pour avancer. On s’approche doucement de Lyon, et les panneaux défilent kilomètre après kilomètre.

12h00. Maxime : Km71 : dernière grosse montée de la course, sur le bitume dans une petite ville de la périphérie Lyonnaise. On se soutient avec les participants d’à côté. On « rigole » en pensants aux élites qui se battent à coup d’allure de course sur cette portion difficile et on se rend compte de leurs exploits. (Les mecs ils vont juste 2 fois plus vite que nous quoi ! hallucinant !) Le parcours est toujours vallonné, avec en prime un bel escalier à 3km de la fin,on le descend, avec notre démarche ridicule, on voit les autres galérer tout autant, certains y vont même en marche arrière ! On relativise et vise le but. C’est l’entrée sur Lyon, on voit le Rhône, les ponts, et le musée que l’on va contourner, les derniers kilomètres sont à portée de jambes. Je suis beaucoup sur le téléphone, je soutiens aussi Yannick qui est 5km derrière dans le même état que nous à marcher. On passe le premier pont, puis le deuxième, on voit enfin le panneau du dernier km. Ça y est on commence à se rendre compte et à profiter des derniers instants. Le public s’intensifie et nous encourage, impressionnés par la « performance » ou peut-être la « stupidité » de ce défi.

20191201_105002

13h14 : Pauline : On est depuis quelques minutes pile en face de l’arche à les attendre, appareils photos prêts, on les attend, on sait qu’ils sont tout près et…les voilà qui entrent dans la halle…

13h15 : Maxime : Km76 : Halle Tony Garnier, Lyon, ligne d’arrivée. On s’approche de cette arche, en courant, on sait que quelques-uns de nos coéquipiers du CRC nous y attendent, ça fait chaud au cœur, on sait que les autres ne sont pas loin ! On sent l’émotion monter (spéciale dédicace à Anne ☺), on regarde les photographes, on aborde le dernier virage et ça y est, on franchit cette ligne d’arrivée méritée, après 13h05 de course, de galère, de difficultés, de conditions dantesques, de pluie et surtout de BOUE, c’est le mot marquant de cette course ! On se félicite avec Florent, on peut être fier de notre aventure, on l’aura fait, à deux et heureusement.

13h20. Maxime : Très vite on rejoint Gaëlle, Pauline et son frère Maxime, qui nous attendent en face de l’arche et nous accueillent en immortalisant le moment, on a le sourire, la pression redescend, on reste sur notre nuage ! Très content d’être reçu par des têtes connues, c’est rassurant. Je pense aussi à toutes les autres personnes qui nous ont aidés et soutenus.

13h30 : Maxime : On continue notre chemin pour récupérer la médaille, le T-shirt avec écrit 76km dessus qui sera une fierté, et le ravitaillement final. On récupère le sac de consigne, on constate à quel point on est sale et couvert de boue et on se change, rapidement pour attendre Yannick qui va en finir lui aussi avec cette aventure.

14h30. Maxime : On récupère Yannick que l’on a failli louper car il était caché sous ses vêtements et la couverture de survie, on le laisse récupérer ses affaires et sa fin de course, on profite d’une boisson, on échange sur nos ressentis, relais, 44km, 76km et on refait déjà la course. On a tellement de chance d’être bien accueillis qu’ils nous ont même prévus la voiture pour nous ramener au logement ! Big up à vous d’avoir pris sur votre temps et récup et de penser à nous d’autant plus que la nuit vécue par vous aussi était affreuse ! On a la chance d’avoir un super groupe au CRC car je suis sûr que d’autres l’auraient aussi fait.

15h00. Stéphanie : Les patiences ont été mises à rude épreuve sur les relais. Heureusement que le groupe était d’un tempérament positif et conciliant, un groupe moins soudé aurait explosé. Pour ma part, ce relai a été particulier : très peu physique car on ne pouvait que peu courir, mais très éprouvant compte-tenu du manque de sommeil, de l’attente et surtout de la météo. Sur le moment, les avis sont unanimes : plus jamais la Saintélyon !! …mais le lendemain, après une merveilleuse nuit de sommeil réparateur, certains se surprennent à être retentés par l’aventure l’an prochain, sur des formats solo uniquement, bien moins contraignants… même si on se demande tous ce qui peut bien pousser des gens a priori sains d’esprits à s’infliger pareille torture (dixit Cyrille : « faudrait mettre un sociologue là-dedans »). Cette longue nuit a été une expérience humaine hors du commun, un instant suspendu, un formidable moment de partage et de solidarité avec les copains du CRC.

IMG-20191202-WA0000

 

Résultats :

  • Maxime ROUGET, 44km solo, 06h09m54s, 1489 e / 3063 finishers, 3326 partants
  • Pauline ROUGET, 44km solo, 06h55m43s, 2292 e / 3063 finishers, 3326 partants
  • Emiline THOURET, 44km solo, 06h55m44s, 2293 e / 3063 finishers, 3326 partants
  • Cyrille NOCUS, Sébastien MULET, Thomas DREYFUS,
    76km relai à 3, 08h29m08s, 53e / 151 finishers, 154 partants
  • Gaëlle LOIRE, Stéphanie STEHLI, Adellen AHMED,
    76km relai à 3, 10h40m10s, 130 e / 151 finishers, 154 partants
  • Stéphanie GRASS, Julian MURGIA, Delphine HERZOG, Thomas COZ,
    76km relai à 4, 10h45m27s, 232 e / 284 finishers , 291 partants
  • Florent DANIEL, 76km solo, 13h05m07s, 3495e / 4468 finishers, 5682 partants
  • Maxime SCHWEYER, 76km solo, 13h05m09s, 3496e / 4468 finishers, 5682 partants
  • Yannick MORILHAT, 76km solo, 14h23m27s, 4062 e / 4468 finishers, 5682 partants

On file tranquillement vers l’hiver.

Cette saison 2019/2020 est bien lancée puisque nous sommes déjà un peu plus de 90 adhérents à être à jour de nos diverses formalités administratives. A signaler une bonne quinzaine de nouvelles têtes depuis septembre et d’autres sont partis vers divers horizons. Le turn-over habituel du début de saison.

Un petit mot sur les lieux d’entrainements, les points de rendez-vous restent inchangés. Par contre, le corps de séance se passe pour le mardi au musée d’art moderne et pour le jeudi en contre bas du Vaisseau puis à partir du jeudi 28 novembre le long de la médiathèque secteur rive étoile.

 

Les courses se multiplient dans la région et nos coureurs sont bien présents même en dehors de notre secteur.

Pour la fin octobre…

75210303_2164113107228354_3450078904537055232_n

A noter une belle participation lors de l’Ekiden de Strasbourg avec tout de même 5 équipes engagées et une belle victoire sur le relai à 4 mixte de notre équipe « CRC pas le temps d’attendre ». Toutes les équipes en termineront en moins de 4 heures voir 3h51’.

Puis, une soirée au restaurant s’en ai suivi.

Certains ont des ailes à l’image de Loïc présent avec Saliha à Sarreguemines pour le 10km. Il descend le chrono à 47’ pour un nouveau record perso. Quant à Saliha nous sommes largement sous l’heure avec 58’31’’.

La montée du Saint Odile, une classique automnale pour Nathalie.

Pauline et Maxime S filent en région bordelaise pour le semi-marathon.

 

On passe en novembre avec les courses d’Eckwersheim qui est une jeune organisation mais prometteuse avec une équipe de bénévoles assez remarquable. Nous avions sept engagés (Alain, Nathalie, Thibaut, Emiline, Julian, Nicaise et Delphine). Un scoop, l’an prochain, un semi à l’étude.

Planète trail, nous revoilà !

Les foulées du souvenir à Orbey. Sept participants sur le 27km (1300m de dénivelé) et un participant sur le petit format.

Et un nouveau podium pour Jade 3ème féminine en 2h56’. Certains peaufinent la Saintélyon (Maxime S, Florent et Pauline) et d’autres viennent pour s’abreuver de beaux paysages (Emeline, Maxime C, Gilles et Julian).

De nouveau, un rendez-vous classique à la Wantzenau.

Nathalie, Sébastien G et Cyrille sur le 10km respectivement en 55’ ,1h11’ et 39’.

 

Les courses de Brumath, Sept à participer. A noter un super chrono d’Amandine sur le 10km 45’37’’ et Nirina en moins de 21 minutes sur le 5km.

Sur la ronde d’Ermont, Alexandre en 40 minutes sur un 10km.

 

On garde le meilleur pour la fin avec Jérome au marathon du Charolais le samedi 9 novembre. Sans réelle préparation, Jérome s’est aligné sur ce marathon festif avec une bonne première partie de course jusqu’au 28ème puis il est rentrait dans le dur et donc une ferme envie de profiter des stands gastronomiques lui a pris sur la fin de l’épreuve. Il passera la ligne en 4h31’ et nous recommande fortement ce marathon pour l’esprit convivial qui y règne. Bravo à toi et un marathon de plus…

 

Du neuf dans les évènements extra sportif !

Pensez à remplir le doodle repas d’hiver.

Les nouveaux maillots seront livrés avant Noêl.

 

Les résultats :

Ronde d’Ermont (17 novembre)

10km,  774 classés

176° BIENAIME Alexandre, 40’45

Courses de Brumath (17 novembre)

5km,  788 classés

143° MOSER Nirina, 20’52

256° MICHEL Sophie, 23’23

352° OLSZAKOWSKI Manon, 25’10

399° PIERROT Boris, 26’05

445° COME Nicaise, 27’05

10km,  734 classés

267° BARON Amandine, 45’37

581° LIBBRECHT Nathalie, 54’33

Courses nature de la Wantzenau (10 novembre)

10km,  380 classés

224° LIBRECHT Nathalie, 55’25

379° GRAUFFEL Sebastien, 1h11’27

10km de la Wantzenau (10 novembre)

10km,  504 classés

107°, NOCUS Cyrille, 39’04

Marathon du Charolais – Bourgogne sud (116 classés) (9 novembre)

92 MANTEAU Jérome 4h31’

Foulées du souvenir (9 novembre)

27,8 km,  1300D+, 385 classés

63° ROUSSET Jade, 02h56’01, 3°scratch, 1°SEF

106° PIERA Gilles, 03h06’28, 38° SEM

157° CHEVANNE Maxime, 03h20’23, 49° SEM

257° DANIEL Florent, 03h52’45,  64° SEM

324° ROUGET Pauline, 04h18’37, 13° SEF

325° THOURET Emiline, 04h18’37, 14° SEF

326° SCHWEYER Maxime, 04h18’37, 75° SEM

9,5 km, 390 D+, 304 classés

241° MURGIA Julian, 01h23’51, 60° SEM

Courses nature d’Eckwersheim (1 novembre)

11km, 460d+, 714 classés

367° THOURET Emiline, 1h15’40

577° HERZOG Delphine, 1h27’52

611° MURGAT Julian, 1h30’21

635° COME Nicaise, 1h32’35

Courses nature d’Eckwersheim (1 novembre)

10km, 200 classés

52°, DUPONT Thibaut, 46’19

91° GRICOURT Alain, 51’47

148° LIBRECHT Nathalie, 57’44

Ekiden de Strasbourg (27 octobre)

Relais à 6 (152 équipes classées)

109° CRC sous les 4 heures (Nicaise Robert, Nathalie Vermersch, Antoinette, Loïc Ditinger, Saliha Ditinger), 03h51″19, 81°/113 mixte

Relais à 4 (80 équipes classées)

3° CRC pas le temps d’attendre (Théo Goetz, Cyrille Nocus, Joan Goetz, Jade Rousset), 02h51″53, 1°/52 mixte

13° CRC on ne craint pas la pluie (Stéphane Odon, Amandine Berry, Gilles Pierra, Sebastien Mullet), 03h08″27, 6°/52 mixte

38° CRC pour un rock’n’roll (Adellen Ahmed, Gaëlle Loire, Chrisophe Flick, Stéphane Odon), 03h34″52, 20°/52 mixte

40° CRC 2 filles 2 garçons (Frédéric Hartzer, Maxime Chevanne, Nicolas, Sophie Michel), 03h35″10, 21°/52 mixte

43° CRC arrivée pour l’apéro (Lise, Maria Salmon, Quentin, Olivier Royer), 03h38″59, 24°/52 féminine

Courses de Bordeaux (26 octobre)

Semi marathon, 9422 classés

6429° ROUGET Pauline, 2h25’14

Courses d’Ottrot (20 octobre)

22 km, – 600D+, 774 classés

727° VERMERSCH Nathalie, 2h42’04

Courses de Sarreguemines (20 octobre)

10 km – 1352 classés

510° DINTINGER Loic, 47’55

1037° DINTINGER Saliha, 58’31

 

 

 

 

Déplacement dans le Jura. Que du bonheur !

Retour sur notre déplacement dans le Jura.

Jura2019 samedi groupe

On récupère les dossards, le samedi après midi à Dole

Tout d’abord quelques précisions sur l’épreuve du week-end.

Trois formats au programme pour cette 3ème édition du Marathon du Jura (Marathon du Pays de Pasteur) :

– Le marathon, avec un départ d’Arbois pour rallier la ville de Dole, un parcours vallonné accusant tout de même 400m de dénivelé positif.

– Le semi-marathon quant à lui empruntera également le même parcours avec un départ à Germigney.

– Et pour finir, le 10km, le dernier tronçon de La Loye à Dole avec une grosse partie descendante sur les 3 derniers kilomètres.

 

Côté organisation, il est impossible de faire une erreur d’itinéraire, il y a des bénévoles partout, plus de 500 pour toute cette organisation. Le petit bémol, en 2018 l’arrivée se passait à l’intérieur du stade après une dernière boucle, cette année une arrivée sur le parking. Mais, nous leurs en tiendront par rigueur puisque le stade du Dac est en pleine réfection.

 

Allez, place au week-end du CRC Strasbourg :

Une nouvelle fois, c’était Jade et Maxime à la baguette pour l’organisation de ce déplacement dans leur Jura. Un week-end avec un départ le vendredi soir pour certains et pour le reste du groupe, une arrivée le samedi midi. Le retour sur Strasbourg s’est effectué le lundi pour pratiquement l’ensemble du team.

Nous avons passé un week-end inoubliable, un bis repetita de 2018. Chacun à remercier avec sa propre sensibilité nos logeurs voir nos amphitryons Christelle, Maryline et Phillipe. Sans oublier le gardien Samba.

jura2019 depart groupe

Marathonien(es) et duo en attente dans le gymnase à Arbois.

Réflexions croisées entre Mike et Jade.

Tout d’abord, une préparation marathon s’étalant sur 10 semaines avec une apogée en volume en semaine 6 et 7. L’ensemble du groupe était assez proche du plan. Une blessure récurrente pour Maxime S, donc un forfait obligé pour ce marathon, à coup sûr il saura rebondir sur la Saintélyon. Quant à Lucie, elle a effectué un changement de format et participera au semi. Fabio et Rossella forfait pour cette édition.

dav

Scratch Marathon Femmes

jura2019 groupe podium

Masseuse sympa pour Mike, deux masseurs pour Bruno et merci à Paul pour ce beau cliché

Hey Jade, et si on partageait une partie de notre ressenti lors de notre course :

M : Un réveil à 6h30, pour un départ à 9h00. Par rapport à 2018, on a gagné 1h30 de sommeil grâce au fait de schinter les navettes.

J : Départ en effet pour nous en deux voitures, direction Arbois pour rallier notre point de départ de cette journée. Nous arrivons même avant la navette, on discute dans le gymnase mis à disposition. L’ambiance est conviviale, on sait tous pourquoi on est là … prêt à en découdre.

M : 8h30, la photo des marathonien(nes) (Jade, Catherine, Bruno, Maxime C, Florent,

Robin, Thomas et Mike), et ainsi que notre relayeuse du duo (Gaëlle).

La tension monte, j’aime ce moment où chacun gère son stress à sa façon, il y a ceux qui sautillent, ceux qui réinitialisent leur montre, et puis les regards… les inquiétudes également.

J : C’est le moment où les personnalités se révèlent … Qui plus est quand nous sommes en groupe. Le faux-semblant disparaît… un chiffre en tête 42km.

M : 8h59’45’’, pas réel problème de chrono. Le moment où tu es venu en groupe et on s’encourage voir se félicite avant même d’avoir couru… Bizarre.

J : De mon point de vu, c’est un moment qui reste en mémoire. Les différents regards échangés ne trompent pas, nous avons peur mais ensemble. Et c’est dingue comme ces instants simple, dénué de calculs peuvent encourager, donner confiance. On va le faire !

M : C’est parti, on descend Arbois pour s’échapper à travers la campagne Jurassienne. J’espère que nous n’allons pas être trop euphoriques et ne pas partir trop vite. Je sais au fond de moi que chacun va souffrir dans 3 heures. Avaleurs de bitume…

J : Décision prise, je fais l’inverse de ce que je fais à chaque course de type trail : Je reste à l’arrière et me convaincs que je remonterai des places plus tard. La route n’est pas mon terrain, je fais confiance aux conseils donné en amont, et reste cool. Nous partons en trio avec Mike et Bruno.

M : Les premiers kilomètres, une formalité.

J : En effet, j’écoute les deux compères qui m’accompagnent raconter des anecdotes. Ça me fait rire, on est régulier et la bonne humeur règne.

M : Cela fait une bonne heure que l’on courre. Thomas est à quelques minutes devant suivi de Gaëlle que l’on aperçoit régulièrement dans ce paysage vallonné. Nous respectons le rythme décidé au départ (passer le semi autour de 1h55’).

J : Le 21ème n’est plus très loin. J’ai la sensation que ça passe « trop vite ». J’avais déjà vécu ça en avril dernier, alors j’essaye de prendre le temps d’apprécier ce moment. C’est très paradoxal, mais dans l’effort je tente de saisir l’instant. Je ralenti au ravitaillement pour vous attendre, je n’ai pas envie d’être seule, pas déjà.

M : Passage au semi, Mathieu est là. En attente de son relai, nous avons repris Gaëlle autour du 19ème pas dans un grand jour, petite douleur abdominale, une battante, le semi en 1h56’. Quant à nous trois, c’est en 1h55’ que l’on passe Germigney. Je pense à Maxime, Florent, Robin et Catherine, je sais qu’ils sont à quelques minutes derrière nous. Une première partie sage, je sais que cela leur sera bénéfique…

J : En effet, je ne peux pas m’empêcher de penser globalement au groupe. En espérant que tout se passe au mieux. Mine de rien, on a préparé ce marathon tous ensemble, et passer beaucoup de temps côte à côte dans les rues de Strasbourg. Forcément ça crée des liens et du partage.

M : Le moment attendu, on s’était dit : un premier semi ensemble…C’est fait. Chacun va atteindre son rythme de croisière … pour certains, les pas s’alourdissent…pour d’autres ils deviennent un peu plus aériens…

J : C’est assez naturellement que nous prenons notre rythme. Un commun accord, qui du coup facilite cette échappée. On se retrouvera à l’arrivée avec beaucoup de choses à se raconter. Je pars avec Bruno, le vent se lève. Je connais la seconde partie pour l’avoir couru l’année dernière, et je sais que des belles montées sont à venir … Mais, dans mon cas, c’est un atout.

M : Je suis à l’approche du 30ème , je suis seul, je gamberge « pourquoi suis-je ici ». Une pensée positive « devant ça file », cela fait quelques kilomètres que je scrute l’horizon, je sais que les choses se passent bien pour Jade, Bruno et Thomas car il y a bien longtemps que je ne vois plus leur silhouette. Je me surprends à me retourner peut être que Max, Florent, Catherine ou Robin vont revenir dans mes talons.

J : De notre côté, Mathieu nous rejoint à son tour en prenant le départ de son relais. Une nouvelle tête pour discuter. On rigole encore. J’ai vraiment l’envie, et du coup le sourire qui va avec, plusieurs supporters le remarque, et je pense que c’est communicatif. Il faut dire que physiquement les voyants sont au vert. Mais je reste prévoyante, on ne sait jamais ce qui peut arriver sur un marathon.

M : un peu plus loin, ils sont là pour nous encourager Gaëlle, Philippe, Jeff, Seb, Maxime et Paul. Je suis dans le dur, le visage fermé… Une fatigue s’abat sur moi, j’ai envie de dormir. Il faut se ressaisir, enfin tu rentres dans le vif du sujet. C’est ça que je suis venu chercher, quelque chose d’inédit… et si c’était la fatigue fulgurante. Je suis égoïste, à ce moment-là, moi seul compte…Je viens de passer le 36ème.

J : Je n’ai plus trop la notion du temps à ce moment. Je croise des visages, des amis, qui sont venus spécialement pour nous. Evidement que ça compte. Physiquement c’est l’apogée, après un ralentissement au 36/37ème, les jambes reviennent. Je sais que je vais terminer cette épreuve. Mentalement, les endorphines font leurs travails. Je suis heureuse et reconnaissante de vivre ce moment. J’évite de trop penser parce que ma sensibilité naturelle n’est pas loin (big up Anne !)

M : Retour au positif, 38 ou 39ème pas une réelle importance ! Je fais un autodiagnostic, je suis physiquement bien, pas de genou verrouillé, la douleur proche du tibia que j’ai depuis le 15ème j’en ai fait abstraction complète, allez il faut juste que j’en garde pour le final et être propre face à mes compagnons du week-end. Paul est là pour encourager Catherine, elle est proche de moi, cela m’enivre de bonheur, je sais qu’elle fait un truc puisque je suis à quelques minutes des 4heures. Mais, cela m’interroge sur Maxime et Florent logiquement plus rapide que Catherine, j’espère que cela se passe bien pour eux.

J : Je passe le 40ème. Jeff et Maxime arrivent à mon niveau à vélo. Je continu de sourire, c’est enivrant le bonheur. Je leurs demande pour combien de temps « j’en ai ». C’est la dernière ligne droite, ce que tu es venue trouver. A ce moment, je suis seule, Mathieu est partit à l’avant terminé son semi-marathon. Cette solitude écartée durant la totalité de la course, est une soupape à l’approche de sa fin. Mon moment d’égoïsme, j’imprègne l’instant. Le film se déroule dans ma tête. C’est la pagaille et en même temps très limpide. Un pied devant l’autre, le souffle qui accélère.

M : 39ème et quelques mètres, je sais que c’est gagné. Partie descendante. Je me retourne, pas de Catherine, j’ai hésité un moment à l’attendre. C’est décidé, je file vers l’arrivée. J’ai hâte de connaître les perf des marathoniens Jade, Bruno, Thomas, des semi-marathoniens Adellen, Maria, Anne, Lucie, Mathieu et Gaëlle. Pauline en mode cool sur le 10. Pour les autres, je verrai leur arrivée.

J : Je passe la ligne. Toute l’équipe est présente, le fameux quart d’heure de gloire. Evidemment ça rempli mon cœur de joie. J’ai mal aux zygomatiques tellement j’ai gardé le sourire au fil de kilomètres passés. Comme un atterrissage, j’ai les yeux embués. Il faut reconnecter, Pauline et Anne arrivent à mon niveau. Je ferme les yeux pour conserver ces instants, pour ne pas qu’ils ne m’échappent. Conserver du bonheur, c’est important aussi. C’est ça que je viens chercher avec le sport, le dépassement de soi, le partage. Une forme d’apogée.

Je pars un peu plus loin toute seule et remonte la fin de course, je sais que les autres ne devraient pas tarder. Et cette course, c’est aussi grâce à eux.

M : Le dernier kilomètre. Derniers pavés, la passerelle du resto et Jade est là venu m’encourager, c’est sur elle a fait un truc. La team est là proche du podium, j’entends la voie de Maria, avant de retourner au fond du parking. Des rue-balises à contourner, je croise Catherine et Robin à 300 mètres je les félicite. Je franchît la ligne en 4h06’.

Décidément, cette distance sur route, n’est pas chose aisée. J’avais dit après Francfort (abandon au 40ème), que je ne ferais plus de marathon sur route. J’ai entendu Maxime dire la même chose ce week-end après son abandon (36ème) dues à des crampes. Je sais qu’il validera un marathon sur route plus tard. Et moi, je suis prêt à renouveler l’expérience (marathon route) mais seulement dans la situation que j’ai connu ce week-end. Avec un groupe qui t’emplit de bienveillance, de bonheur, de rires, de « chambrages » et d’images volées à ton insu… Merci à tous.

Nous espérons vous avoir fait partager un peu de nos émotions à travers ces quelques lignes (Jade et Mike).

Place aux résultats :

Le CRC Strasbourg performant, puisque Jade se classe 3 ème au scratch féminin avec un

chrono de 3h47’27 (2 ème SF), quant à Catherine une belle 4 ème place chez les seniors.

Sur le marathon duo, Gaëlle et Mathieu remporte le classement mixte en 03h46’02.

Marathon (42,195 km – 400D+ – 160 classés)

35° ROUSSET Jade, 03h47’27, 3° femme, 2° SEF

49° KIEFFER Bruno, 03h56’05, 8° V2M

53° DREYFUS Thomas, 03h58’06, 20° SEM

66° SALMON Mickael, 04h06’27, 22° V1M

69° PERRIN Catherine, 04h07’18, 4° SEF

70° SEJOURNANT Robin, 04h07’19, 25° SEM

109° DANIEL Florent, 04h28’41, 36° SEM

Semi-Marathon (21,0975 km, 200D+ – 264 classés)

44° AHMED Adellen, 01h41’15, 17°SEM

183° AUBERT Anne, 02h08’46, 15° V1M

195° SALMON Maria, 02h12’20, 19° V1M

10 km (296 classés)

48° LECOMTE Paul ( invité CRC ), 00h44’55, 17° SEM

274° ROUGET Pauline, 01h14’39, 50°SEF

Marathon Duo (Relais – 13 classés)

6° CRC LOIRE Gaëlle – SCHALL Mathieu, 03h46’02, 1°mixte

 

ERRATUM…On file tout droit sur l’automne !

Week-end randonnée au Gaschney

71045420_2142537472719251_2055393437435297792_n

Nous nous sommes rendus au Gaschney pour notre traditionnel week-end randonnée. Cette année la météo n’a pas été clémente. Mais, l’ambiance était une nouvelle fois au rendez-vous. 17km ont été parcouru le samedi avec un passage au lac du Shiessroth, au Kastelberg puis le Honeck avant de redescendre sur la chalet du Gaschney.

 

Du côté des courses !

Dans le monde des nyctalopes, une belle 4ème place de Jean François au trail des Lembele. Il était accompagné de Stéphanie S, Stéphanie G et Nathalie.

71179930_2142550599384605_1890659455696109568_n

A Selestat, Adellen abaisse sa marque personnelle à 1h37’07’’ sur semi-marathon.

Quelle belle performance avec un gain de 5 minutes sur la montre.

 

Sur le Paris Versailles, Alexandre B fait un top 1000 sur 21758 partants. Il a couru les 16km en 1h11’35’’.

 

Les traditionnelles foulées des quatre portes à Rosheim avec Sébastien M en 1h34’08’’ et Nathalie en 2h10’22’’ sur la distance du semi. Sur le 10km, Emmanuel (39’36’’), Florence R et Myriam 1h09’12’’.Sur le 5km, Salima réalise un chrono honorable en 29’01’’ malgré quelques récents au genou. Et sur la photo, il y a Fred, mais quelle course a t-il couru ?

71133167_2140306286275703_4740494518585917440_n

A venir, Ekiden de Strasbourg aura lieu le 27 octobre prochain.

Pour le moment 24 inscrits, ne tardez pas à vous inscrire via le doodle.

Le 15 octobre dernier délai.

 

Le marathon de Lyon (6 octobre),

Charlène a couru pour la première fois sous les couleurs du CRC Strasbourg en novembre 2016 à Brumath, un 5km en 27’42’’.Puis son premier semi en 2017 en 2h13’ à Strasbourg. L’année suivante sur le semi de Strasbourg elle n’est pas à la fête avec 2h15’et un mois plus tard ce sera le trail du Kochersberg qui retiendra son attention avec le 17km en 2h01’.

En 2019, retour sur le semi de Strasbourg avec un chrono en nette progression de 2h02’. Mais, une petite idée germe en elle « courir le marathon ».

IMG_83581

Place à une prépa soignée et en route pour le marathon de Lyon Charlène après avoir suivi une préparation axée essentiellement sur le volume a pris part à son premier marathon. Chez les gones, elle réalise son premier marathon en 4h35’.

Nous sommes sacrément fier d’elle. Un grand bravo et une bonne récupération bien méritée.

 

La Charleville-Sedan avec Jérome qui termine en 2h10’11’’ et une 3413ème place sur les 7621 concurrents qui ont franchis la ligne d’arrivée pour ces 24,7km. Une course fondée en 1906, Sedan-Charleville est la plus ancienne course de France de ville à ville.

PART_15704374410151

Le Munster Trail

Gilles et Florence étaient engagés sur le 19km (1000mD+) et finissent respectivement en 1h55’ et 3H15’.

Gilles florecnce munster trail

La Strasbourgeoise

Sophie et Salima y ont participé pour cette édition 2019.

 

Le multisport avec Loïc engagé sur une épreuve de style, on attend ces retours de cette nouvelle expérience ! VTT CAP Kayak

 

 

Le triathlon de Gambsheim (rédigé par Maxime S)

Format S (500m Nage / 15,6 km VTT / 5,4 km Trail)

Myriam VEBER 1h36min29s, 63/119, 1ère Vétérane 1 sur le podium.

Julian MURGIA 1h50min20s, 102/119

Format M (1000m Nage / 24,4km VTT / 9,3km Trail) 

Emiline THOURET 2h56min45s, 100/115

Pauline ROUGET 3h11min36s, 110/115

Aude FRITSCH DSQ sur la CAP.

Maxime SCHWEYER DNS cause blessure.

IMG-20191006-WA0001

Une météo mitigée, venteuse et pluvieuse attends les triathlètes de ce dimanche. L’eau est à 15,5°C et implique la combinaison obligatoire, la nage est unanimement compliquée à cause du froid pour les extrémités, boue, boue et re boue sur le reste du parcours !

Une fois lancé, on n’arrêtera plus les triathlètes du jour qui se sont donnés à fond pour terminer avec brio leurs épreuves, dans le plaisir, la joie, la bonne humeur et la boue !

On note sur le format S, que Myriam signe une belle 2ème place Vétérane F, avec une revanche à prendre coiffée sur la ligne par la première qui est sortie de nulle part. Julian quant à lui est satisfait d’avoir géré et tenu sa course pour profiter jusqu’au bout avec une course à pied satisfaisante !

Sur le format M, les trois féminines du CRC se lancent et sortent de l’eau, et de la transition en même temps pour attaquer le VTT. Le VTT aura laissé des traces dû au terrain très gras qui a complexifié grandement le pilotage peu habituel.  Aude, pour son premier triathlon fini une très belle épreuve de Vélo, Malheureusement, elle ne finira pas officiellement son triathlon à cause d’un mauvais aiguillage de l’organisation sur les boucles de CAP.

Emiline et Pauline finissent ce triathlon avec le sourire et la fierté d’avoir fait cette épreuve endurcie des conditions du jour !

Bravo les filles et Julian !

 

 

Egalement un petit retour sur le Raid Sarre Moselle, comme j’ai pu échangé avec Yannick et les posts de Loic sur les réseaux !

Le raid de ce week-end était composé de 3 épreuves en duo : Un trail de 12,5km auquel s’est enchainé du canoé pendant 6km et du VTT pour 28km.

2 duos avec 1 membre du CRC ont participé à ce challenge :

LES TOURISTES, Jérémie ROSER et Yannick MORILHAT, 184/328 , 5h04min34s

FOR FUN, Loic DINTINGER et Anthony RAULIN, 297/328 , 6h26min10s

 

Même combat que pour Gambsheim, les passages de Moselle étaient tout autant boueux. Les deux duos ont participés pour la première fois à ce type d’épreuve et ne sont pas déçus, Loic a signé une belle série de première fois avec un premier trail et premier raid. L’enchainement avec le canoé au milieu est original pour une course. Les conditions ont laissés des traces sur les vêtements mais surtout dans les esprits avec des souvenirs qui resteront pour sûr !  Tous ont pris plaisir à participer et finir cette épreuve, de quoi montrer l’exemple aux autres pour s’y essayer une prochaine fois ?

 

Le marathon du Jura.

Certains sont en forme, d’autres gambergent et malheureusement un ou deux forfaits en cours (fatigue et blessure récurrente). Mais, le moral des 19 « jurassiens » et au beau fixe.

pasteur

 

 

 

Ils ne s’arrêtent jamais et ont une vraie soif de défi personnel !

08/09/19 Ancilevienne Bike and Run de 46km

Laetitia Decker a pris part dans l’équipe « Les bruchoises » avec Manon au Bike and Run d’Annecy. Le duo termine en 3h45’54’’ et se classe 527ème sur 919 arrivants et plus de 1000 équipages partants. Un grand bravo et il semble que c’est le meilleur chrono de Laetitia sur cette 3éme participation.

IMG-20190908-WA0011

 

01/09/19 Au Trail du Haut-Koenigsbourg, tout le monde progresse et s’éclate !

Trail du Haut-Koenigsbourg – 25 km – 880m D+ – (805 classés)

301°SCHWEYER Maxime, 02h51’14, 136°/251 SEH

444° AUBERT Anne, 03h02’41, 33°/74 V1F

558° OLSZAKOWSKI Manon, 03h13’30, 67°/134 SEF

633° STEHLI Stephanie, 03h23’03, 86°/134 SEF

634° ROUGET Pauline, 03h23’03, 87°/ 134 SEF

634° HERZOG Delphine, 03h23’04, 87°/134 SEF

634° THOURET Emeline, 03h23’04, 87°/134 SEF

69279693_2122570491382616_2071106820100849664_n

Une partie de la team Haut Koenigsbourg avec Stéphanie, Julian, Jeff et Fréd.

Mini Haut-Koenigsbourg – 13 km – 350m D+ – (537 classés)

382° BOULLE Jean-Francois, 01h37’54, 119°/129 SEH

382° HARTZER Frederic, 01h37’54, 66°/78 V1H

382° GRASS Stephanie, 01h37’54, 81°/138 SEF

470 MURGIA Julian 1h45’15 »

 

31/08/19 Braderie de Lille 10km (3546 classés)

164 BIENAIME Alexandre 41’03’’

 

08/09/19 Trail de Guirbarden

Le tour des Templier 12km 420mD+

94 VEBER Myriam 1h18’21’’

IMG-20190908-WA0001

Le Semi marathon de Colmar (15 septembre 2019).

Avec 1814 classés au semi de Colmar et une météo très clémente.

Loïc passe sous les deux heures avec une belle progression pour un chrono de 1h56’12’’, Alain du NHC se classe 503ème avec un chrono de 1h49’02’’ et Nathalie un retour prudent 2h11’36’’.

70608894_1250464221793300_2265281110437003264_o

Semi marathon – 21,1 km – (1814 classés)

503° GRICOURT Alain, 1’49’02

735° DITINGER Loïc, 1h56’12

1304° VERMERSCH Nathalie, 2h11’36

Un Finisher sur l’Infernal trail des Vosges,122km 5800mD+.

Gilles nous a rejoint récemment et quelle performance sur l’infernal ! Il boucle les 122 bornes et 5800m de dénivelé en 22h19’. Il se classe 40ème senior et 90ème au scratch sur 253 classés. Belle perf, une équipe de coureurs d’ultra et en train de voir le jour au CRC, Bruno, Alexandre et Jean Dominique ont tous réalisé des courses au delà de 80 bornes cette année.

Capture d’écran 2019-09-17 à 16.12.42

 

A la fin du mois, il y aura également le semi de Sélestat avec Adellen pour une tentative de record perso et le dimanche 22 septembre les foulées des 4 portes à Rosheim.

 

Présent sur la fin de saison triathlon !

A Gérardmer sur le Distance Olympique et le format sprint. Yannick pour une belle expérience en famille et Sébastien toujours au top avec la cigogne accrochée au vélo.

A Langatte, Maxime et Pauline ont participé au format S nature avec 500m de nage, 20km de VTT en deux boucles de 10 et 5km de CAP en deux boucles de 2,5.

 

18/08/19 Triathlon de Langatte (74 classés)

38 SCHWEYER Maxime 1h34’17’’

64 ROUGET Pauline 1h50’22’’

 

08/09/19 Triathlon de Gérardmer

DO (1500m – 40km – 10km)

639 MORHILAT Yannick 3h31’02’’ (29’04’’/1h48’53’’/1h05’37’’)

Découverte (500m-20km-5km)

811 GRAUFFEL Sébastien 1h41’35’’ (10’05’’/46’54’’/40’21’’)

IMG-20190908-WA0003

 

Les prépa en cours !

Le marathon de Lyon avec Charlène.

Le jura, les sorties longues s’accumulent !

Pour certains ils enchaineront sur La saintélyon et d’autres se préparent au relais.

Les plans sont en ligne et consultable si vous le désirez.

L’Ekiden de Strasbourg, c’est dans les tuyaux (doodle en cours).

 

Du côté du maillot !

Un peu de retard sur la maquette(incompatibilité de format). Il faudra compter un délai de 6 semaines à la suite de la commande.

 

70247486_2127819877524344_7321383329310179328_n

Le dernier apéro run de la saison

Certains profitent des beaux sentiers de randonnées du Mont Blanc et de la Corse avec le GR20.

Le CRC dynamique en été !

De belles courses ont été courues en juillet/août …

 Bruno K a ouvert le bal avec le marathon du Verdier le 6 juillet dernier.

Emilyne et Delphine sur le 26km du pays de Welche et Alexandre B au Mad trail (3650mD+ 62km)  pour la veille de la fête nationale.

Un grand moment le 4 août avec le marathon du grand ballon d’Alsace (2300mD+) pour Bruno K, Maxime S et n’oublions pas sur le demi parcours avec ses 1050mD+ Delphine, Pauline  et Emeline . Le même jour, le maillot en voyage aux foulées Micheloises avec Sébastien M.

Foulées Micheloises (4 août)

10,2 km,  721 classés

145° MULLET Sebastien, 44’52, 81° SEH

Marathon du grand ballon (4 août)

Marathon du grand ballon, 42km, 2300 D+, 276 classés

51° KIEFFER Bruno, 4h49’27, 3° H50+

186° SCHWEYER Maxime, 5h51’15, 99° SEH

Marathon du grand ballon, 21km, 1050 D+, 217 classés

172° HERZOG Delphine, 2h48’54, 20° SEF

183° ROUGET Pauline, 2h53’11, 26° SEF

207° HINAUT Emeline, 4h01’02, 32° SEF

Mad’Trail (13 juillet)

Mad’Trail, 62km, 3650 D+, 151 classés

70° BIENAIME Alexandre, 11h38’04

Trail du pays de Welche (13 juillet)

Les balcons d’Orbey, 26km, 372 classés

300° THOURET Emiline,  3h28’53, 32° SEF

301° HERZOG Delphine, 3h28’54, 33°SEF

Marathon du verdier (6 juillet)

Marathon du verdier, 42,2km, 3500 D+ – 503 classés

366° KIEFFER Bruno, 11h37’42, 44° V2H

… Les Crêtes Vosgiennes …

Pour la 44ème édition de la course mythique des Vosges et de la plaine alsacienne, nous étions encore nombreux à courir sous les couleurs du club. La météo était de notre côté avec un soleil de folie.

Trois d’entres nous prenaient le départ du format de 33km et ses 1200m D+. Camille, Maxime C. et Jade. Tous les trois avaient participé en 2018, et un goût amer leurs était resté après un douloureux baptême sur le massif vosgiens. L’idée pour les trois était donc de prendre leur revanche … Et le contrat fut plus que rempli.

Jade arrive la première du trio, en ayant bien géré sa course le chrono final affiche 03h52 soit une amélioration de 40 minutes vis à vis de sa première expérience.

Camille qui fut tout le long de la course à quelques minutes de Jade arrive peu de temps après et termine lui aussi sous les quatre heures.

Maxime, avec lui aussi une fervente envie de faire mieux que son précèdent passage, laisse les mauvais souvenirs des crampes de côtés, termine par la fameuse dernière descente et passe sous l’arche en 04h00, propre !

Aucune chute ou blessure à déclarer pour nos trois traileurs, ce n’est pas rien de le préciser lorsque l’on connait les pierres vosgiennes qui semblent pousser au travers des sentiers.

Crêtes Vosgiennes, 33 km 1400D+, 702 classés

224° ROUSSET Jade, 03h52’28, 11°/68 SEF

253° KNEIP Camille, 03h57’31, 137°/269 SEM

265° CHEVANNE Maxime, 04h00’06, 143°/269 SEM

Ils étaient également nombreux à s’aligner sur le format intermédiaire : les minis crêtes avec ses 13km et ses 450m D+. L’épreuve est un concentré techniques puisque c’est sur cette portion que le terrain est semé de pierres, forçant à relancer continuellement pour maintenir un rythme et voir défiler les kilomètres. Ici aussi une pluie de record puisque tous le monde améliore son précèdent record.

Maxime, pour sa première participation termine en 01h36 et semble satisfait de la découverte du parcours avec un classement honorable.

Delphine arrive 10 min après améliorant son temps de 17 min ! Anne réalise la même prouesse en gagnant 1/4 d’heure, comme quoi, les apéros run à son initiative finissent toujours par payer !

Manon arrive juste derrière et réalise également une belle performance. Pauline passe sous la barre des 02h et met son précèdent chrono aux oubliettes.

Le deux Stéphanie sont partit ensemble et termine cette expérience ensemble et concluent les arrivées de ce beau dimanche. La reprise continue avec brio pour Stéphanie G, et les filles incarnent bien les valeurs du club = convivialité !

Mini crêtes, 13,9 km 450D+, 489 classés

212° SCHWEYER Maxime, 01h36’33, 84°/126 SEM

295° HERZOG Delphine, 01h46’03, 47°/106 SEF

325° AUBERT Anne, 01h50’17, 22°/42 V1F

335°OLSZACKOWSKI Manon, 01h51’46, 56°/106 SEF

352° ROUGET Pauline, 01h54’24, 60°/106 SEF

360° STEHLI Stephanie, 01h55’18, 63°/106 SEF

361° GRASS Stephanie, 01h55’18, 64°/106 SEF

Je terminerai le récit de cette course avec une mention spéciale pour Gaëlle. Inscrit sur le format relais, sa coéquipière malheureusement blessée n’a pas pu prendre le départ. Déterminé, Gaëlle réalise ses 20km prévu. Arrivée à la Schlucht, la sensation « d’abandon » qu’elle ressent la pousse à continuer, et elle s’élance sur le dernier morceau de cette course. Gaëlle termine en 04h18 ! Une belle preuve de mental et de détermination encore une fois bravo !

Relais des Crêtes Vosgiennes, 43 classés

37° LOIRE Gaëlle (réalisera le relais seule dans sa totalité), 04h18’28, 4°/6 F

FB_IMG_1566909420219

En conclusion, les crêtes deviennent un rendez-vous annuel pour beaucoup d’entres nous. Cette course offre l’occasion de sortir de sa zone de confort et de nos terrains de prédilection en se testant sur des sentiers plus techniques ou lucidités et bonne condition physique sont indispensables. Globalement, au vu des résultats, les entrainements et l’investissement de chacun a plus que payé tout en sachant conservé bonne entente et partage comme ligne de conduite.

… Les apéros runs de l’été …

Sous l’impulsion de Anne, cet été nous avons profiter du soleil de Strasbourg pour instaurer des moments de partage post-entrainement du jeudi (qui reste sérieux et encadré). Une belle intégration pour les nouveaux qui nous ont rejoint durant la période estivale.

received_733589893743577

… Fin du mois d’août, le triathlon de Wittisheim ! 

Wittisheim, on reviendra !

FB_IMG_1566910080775

Un bilan plus que positif pour cette première expérience.

En matinée, treize engagés sur le format XS (Nat400m/vélo12km/CAP3km) et deux équipes mixtes. Pour beaucoup une première découverte en tant que triathlète, de belles surprises et récompenses. Notre club ramènes 3 podiums ! 

Après le BBQ, sur le format S en contre la montre par équipe (Nat750m/vélo20km/CAP5km), une équipe de quatre engagés sous le nom La BBQ Team CRC. Le but étant de faire la course ensemble, encore un beau moment de partage. 

Le débrief en vrac !

Les résultats dans la rubrique résultats 2019

Une torpille au CRC, Myriam sort de l’eau (400m) dans un chrono explosif 6’22 » !

Un Louison Bobet en la personne de Maxime 12km en 18’16 » (39,42km/h) dans le relais victorieux avec Jade et Sébastien.

Jade en 4’29 » au kil sur le 3km (chemin).

Théo en invite de luxe,  pète un chrono sur le 3km en 11’48 » (3’56 » au kil).

La plus belle transition pour Alain : 4 minutes !

Une pluie de nouveaux triathlétes Joan, Théo, Lou, Thibaut, Maxime C, Myriam, Anne, Maria, Justin et Alain.

Un gros respect pour le plus combatif de l’après-midi en la personne de Julian.

Et puis toute la joyeuse bande du jour remercie nos nombreux supporters, notre cantinière du jour toujours au petit soin Nathalie, Boris pour le vin toujours à température, Jeff pour le transport de quelques vélos et pour finir une de nos photographes du jour Rachel.

 

Un super week-end pour savourer la fin de l’été, et se préparer à la rentrée.

Informations en bref 

Le doodle du week-end Rando du 29 septembre pris d’assaut en 5 minutes. COMPLET. Nous sommes désolés pour tout ceux qui n’ont pas pu s’inscrire.

L’adhésion est passée à 35€, en septembre pensez à renouveler ou nous informer de la non ré-adhésion. Vérifier vos adresses mail et certificats médicaux à jour.

Ekiden de Strasbourg, bientôt un doodle et un mail explicatif.

Prochain déplacement du club (hors rando) : le marathon Pasteur (Jura) 9 engagés sur le marathon, 8 engagés sur le semi-marathon (dont un duo).

On court toujours, même sous la canicule !

Courses du marathon du vignoble d’Alsace

Stéphane sans préparation mais je file…

Bruno K en mode je cours tous les week-ends un marathon !

Joan pour un délire entre potes.

Maria et Gaëlle en mode détente et arrêt au ravito.

Adellen pour une expérience entre chemins et routes.

Maxime S et Pauline s’engagent auprès d’une association pour partager une belle expérience autour du handicap.

Marathon du vignoble d’Alsace – 854 classés

50° ODON Stéphane, 3h32’41, 17°V1M

112° KIEFFER Bruno, 3h48’55, 15°V2M

358° GOETZ Joan, 4h38’27, 125° SEM

Semi-marathon du vignoble d’Alsace – 1717 classés

131° AHMED Adellen, 1h50’18, 41°SEM

1051° LOIRE Gaelle, 2h45’03, 200° SEF

1052° SALMON Maria, 2h45’04, 149° V1M

1637° ROUGET Pauline, 4h14’32, 298° SEF

1642° SCHWEYER Maxime, 4h14’34, 316° SEM

 

Marathon du Mont Blanc

Bruno Kieffer termine en 7h13’, Camille Kneip en 8h06’.

Sur le 20km, Pauline Rouget accompagne Emiline Hinaut, les filles loupent la barrière horaire. Elles iront au bout tout de même.

pauline mont blanc

Marathon du mont blanc, 42,2km, 2730 D+ – 2013 classés

705° KIEFFER Bruno, 7h16’10, 34° V2H

1181 KNEIP Camille 8h06’25’’

 

Triathlon d’Obernai (9 juin)

Au CRC Strasbourg, on nage, on pédale et on court !

Triathlon format S Femmes – 152 classées

76° ROUGET Pauline, 1h43’30, 14°S3F

Triathlon format S Hommes – 241 classés

108° SCHWEYER Maxime, 1h31 ’07, 10°S2M

176 GRAUFFEL Sébastien 1h40’00

 

Nouveau maillot, ça bosse autour de ce projet

CRC Strasbourg nouveau maillot

Swim and Run, une réussite !

swim groupe

Le samedi 6 juillet à 9h00, nous étions une vingtaine au Lac Achard pour une initiation Swim and Run en solo. Explication brève de Mike puis on file à l’eau. Un tour initiatique préalablement reconnu par Maxime S. A la surveillance Rachel et Anne Laure et au chrono Sandra, quant à Romane au test température de l’eau. Puis, Jérôme derrière l’objectif pour immortaliser les différents styles. Et pour l’après course au BBQ, Alain ! Et l’ensemble pour les salades et desserts.

Le classement, pour le fun mais quand même…

Nat 150m-CAP650m-Nat 150m-CAP650m-Nat 150-CAP2100m

Cyrille 26’38’’

Joan 26’50’’

Mike 27’02’’

Stéphanie M 28’15’’

Thibaut 28’21’’

Sébastien C 30’29’’

Judie 31’02’’

Thomas O 32’05’’

Pauline 32’40’’

Maxime S 32’40’’

Justin 32’59’’

Maria 33’35’’

Anne 34’10’’

Céline 38’

Léatitia pour une première, deux tours, dans l’obligation de partir avant a fin !

 

Xterra (7 juillet 2019)

Ce weekend, 4 de nos membres se sont rendus dans les Vosges pour participer au Xterra France à Xonrupt-Longemer.

Le Xterra, c’est quoi ? C’est simple ! c’est un cross-triathlon, c’est-à-dire un enchainement de trois disciplines qui sont la nage en eau libre, le VTT et le trail.

C’est ainsi que Emiline, Julian et Christophe ont participés au Xterra Découverte tandis que Maxime s’est engagé sur le Xterra France.

 

Le Xterra Découverte, « demi » distance proposées pour découvrir la discipline mais ambitieux quand même avec 500m de nage en eau libre, 20km de VTT et 5km de trail.

Après une petit pluie au petit déjeuner pour arroser le terrain de jeu du jour, les 3 participants du CRC se sont engagés pour l’épreuve, au milieu des 728 partants dimanche matin dans le lac, puis dans la forêt et montagne vosgienne pour le VTT engagé et technique finissant par un « bike parc » éphémère installé près de l’arrivée pour le spectacle avant de finir par le Trail semé de racines, pierres et rochers avant de franchir la ligne d’arrivée. Tous 3 sont fiers et heureux d’avoir franchis la ligne d’arrivée après les efforts fournis.

 

Résultats : (696 finichers)

  • Emiline THOURET, 506è en 2h44min15s
  • Christophe FLICK, 580è en 2h54min39s
  • Julian MURGIA, 689è en 3h24min35s

 

Le Xterra France, distance reine du jour avec 1500m de nage en eau libre, 40km de VTT et 10km de Trail. La particularité étant que le VTT et le Trail se font sur 2 boucles permettant ainsi de passer devant le public et les supporters.

824 concourants en bonnets verts se sont élancés en même temps dans le lac de Longemer pour la boucle de 1500m.

L’eau du jour ayant été mesurée à 25°C, la combinaison néoprène était interdite.

La première transition est réalisée pour passer les chaussures, le casque et s’élancer pour les kms de VTT avec dénivelée (1200m au total).

De grosses montées au début, parfois bouchonnantes, puis un parcours ludique, roulant et sympathique. Les descentes de la fin de la boucle mènent au bike parc pour un premier passage devant les supporters du jour avant de réaliser le second tour.

La seconde transition est plus rapide : passage des chaussures de trail pour repartir en petites foulées, sans oublier de s’alimenter comme il faut pour tenir jusqu’au bout. 5km puis retour sur la zone d’arrivée, prise du « chouchou vert » symbole d’un tour effectué, encouragements puis le seconde tour avant de prendre le « chouchou rouge » sésame pour la ligne d’arrivée. C’est ainsi que Maxime franchis la ligne d’arrivée après plus de 5h de course.

Résultats (769 finishers) :

  • Maxime SCHWEYER, 630è en 5h03min28s

 

Nous sommes fiers d’avoir franchis cette ligne d’arrivée et un merci à Pauline pour avoir soutenu les participants toute la journée et immortalisé l’épreuve avec de belles photos. Merci également aux participants à la session de reconnaissance du parcours qui fut très utile pour appréhender le jour J sereinement.

 

Retour sur l’AG

Nous étions 44 adhérents à avoir assisté à l’AG 2018/2019 et 33 excusés.

Cette Assemblée générale a été orchestrée par notre Présidente Myriam Batt qui a été renouvelée pour un mandat de 3 ans. A signaler deux départs dans l’équipe dirigeante Aline Cantisani (vice présidente) et Judie Salmon (Membre). Le poste de vice président est pris par Alain Goetz et deux arrivants : Jade Rousset (membre) et Joan Goetz (Trésorier adjoint).

A retenir, nous terminons cette période avec 116 adhérents.

ag

Des projets pour 2019/2020 avec le week-end rando, le marathon du Jura, la saintélyon, les repas, le week-end trail et une liaison Gaschney-Champ du feu en off (70km).

Des remerciements à nos sponsors

Le garage Ford du Heyritz

Le baluchon du charcutier

L’agence Allianz de Sarre union.

 

Un Bilan sportif 2018/2019

Le CRC a pris une autre dimension en 2018/2019 avec une multitude de participations à diverses épreuves : Ultras, marathons, trail, semi et de courses en dessous de 20 km.

Des podiums individuels et collectifs avec L’ekiden de Strasbourg sur le relai à 4 et l’équipée de la rose pour le plus grand nombre d’équipes arrivantes.

Cette journée a été en parallèle l’occasion de détecter des talents autour du cochonnet.

 

Les entrainements sont maintenus en formule très conviviale…

Ce sont les vacances, pensez à faire voyager notre maillot !

passez la souris sur la photo pour découvrir la destination…

 

De belles performances sur la période de mi mai à mi juin.

 

Tout d’abord le grand rendez vous des Strasbourgeois avec les courses de Strasbourg avec prés de 40 coureurs du CRC Strasbourg sur les différents formats proposés sans oublier la vingtaine de bénévoles la veille que ce soit pour la mise en place de rue balise dans le secteur conseil de l’Europe ou au parc de la citadelle.

Pour certains ce fut une première participation, pour d’autres s’attaquer au 21km, ou alors améliorer son chrono sur une des trois distances, et puis les amuseurs en musique sur le 5km.

Le tout était de prendre du plaisir et de se retrouver le soir autour d’un repas.

Notre objectif est réussi avec une certaine satisfaction de voir que nos coureurs semblaient satisfaits de leur performance.

Alors, bravo à tous pour cette journée et la belle image que nous véhiculons.

 

Puis, s’en ai suivi d’autres courses le même jour le Trail des forts de Besançon (19km) avec Pauline, le Trail des coursières (111km) avec Jean Dominique vous avez bien lu 111 bornes il est costaud le garçon !

La semaine suivante certains ont enchainé avec le Trail des Marcaires sur le 54km Fabio, Alain D et Florent. Sur le 32km, Maxime C et un clin d’œil de Margaux D qui monte sur la première du podium ESF sur le 12km avec la maillot du CRC.

Le week-end du 25mai, Emmanuel(75ème) et Cyrille (20ème) en vadrouille sur le Trail de Scherwiller (29km).

Le 2 juin, nos jurassiens Jade et Maxime s’attaque à la tranjura trail format 36km.

 

Le 10 juin, le désormais rendez-vous du Trail du Kochersberg avec Nicaise qui termine 3ème de sa catégorie sur le 17km.

 

Assemblée générale 2018/2019

Notre AG se tiendra aux étangs des HUS le dimanche 30 juin à 11h00.

Veuillez remplir le doodle reçu par mail.

 

 

Tranjura trail (2 juin)

La 36km –2250 D+ – 460 classés

211° ROUSSET Jade, 5h59’47, 23°/50 SEF

223° CHEVANNE Maxime, 6h05’38, 91°/100 SEM

Trail de Sherwiller (25 mai)

Trail des 6 roches – 29 km 1000 D+ – 156 classés

20°  NOCUS Cyrille, 3h00’10, 5°/16 V1M

75° BATT Emmanuel, 03h29’24, 13°/16 V1M

Trail des Marcaires (19 mai)

Trail des Marcaires – 54 km 2600 D+ – 469 classés

168° MASOTTI Fabio, 07h50’59, 73°/172 SEM

235° DIEFFENBACHER Alain, 08h11’25, 38°/99 V2M

382° DANIEL Florent, 09h10’19, 137°/172 SEM

Le défi de Muhlbach – 32 km 1650 D+ – 473 classés

238° CHEVANNE Maxime, 05h04’24, 97°/143 SEM

La p’tite course – 12 km 630 D+ – 356 classés

61° DIEFFENBACHER Margaux, 01h14’15, 1°/4 ESF

267° MOREL Céline, 01h39’00, 64°/89 SEF

Trail des Coursières (12 mai)

 Ultra-Trail 111 km – 4690 D+ – 309 classés

164° CRESCENCE Jean-Dominique, 18h20’35, 79° V1M

Courses de Stasbourg Europe (12 mai)

Semi marathon – 2825 classés

318° MICHEL Nicolas, 1h32’29, 94° V1M

323° MULET Sébastien, 1h32’30, 168° SEM

489° ROUYER Olivier, 1h37’35, 52° V2M

605° GRICOURT Alain, 1h39’13, 70°V2M (challenge ACSE – Marcel Rudloff)

648° CABANES Sébastien, 1h40’06, 199° V1M

668° ROUSSET Jade, 1h40’25, 27° SEF

806° DUPONT Thibaut, 1h42’45, 367° SEM

851° MANTEAU Jérome, 1h43’24, 251°V1M

1882° STEHLI Stéphanie, 1h58’49, 177° SEF

1938° OLSZAKOWSKI Manon, 1h59’37, 188° SEF

1994° GOETZ Alain, 2h00’22, 280°V2M

1995° PIERROT Boris, 2h00’22, 506° V1M

2018° FOND Charlene, 2h02’31, 224° SEF

2788° GRAUFFEL Sébastien, 2h36’15, 814° SEM

10 km – 3697 classés

367° SCHAAL Mathieu, 44″23, 167° SEM

472° MULLER Stéphanie, 45″24, 16°V1F

479° AHMED Adellen, 45″27, 228°SEM

952° MANSION William, 49″45, 432° SEM

1023° MICHEL Sophie, 50″13, 70° SEF

1315° FLICK Christophe, 52″14, 288°V1M

1792° KESSLER Jean, 55″26, 198° V2M

1830° HERZOG Delphine, 55″42, 224 SEF

1860° MOREL Céline, 55″52, 234°SEF

2087° JUNG Thomas, 57″14, 404°V1M

2396° BERG-CANDOLFI Martine, 59″00, 62°V2F

2824° SAGET Agnes, 1h01’49, 224°V1F

2825° KLAIBER Philippe, 475° V1M

2931° LIDOLFF Fabienne, 1h02’43, 108° V2F

3163° DINTINGER Saliha, 01h05’01, 283°V1F

3164° DINTINGER Loic, 1h05’02, 893°SEM

3697° GRICOURT Alain, 2h19’51, 378° V2M (challenge ACSE – Marcel Rudloff)

5 km – 1312 classés

117° NOCUS Cyrille, 21″37, 13°V1M

727° RAPPOSELLI Sandra, 30″16, 57°V1F

857° BROCCARDO Laura, 31″40, 135°SEF

860° BOULLE Jean-François, 31″41, 178°SEM

862° CHEVANNE Maxime, 31″42, 179°SEM

1067° EL LABIB Salima, 33″58, 205°SEF

1079° GRICOURT Alain, 34″08, 88°V2M (challenge ACSE – Marcel Rudloff)

1159° CLAUDEL Albane, 35″09, 234°SEF

Challenge ACSE – Marcel Rudloff (21 km + 10 km + 5 km) – 169 classés

168° GRICOURT Alain, 4h33’13,  22°V2M

Trail des Forts – Besançon (12 mai)

19 km – 700 D+ – 1756 classés

1417° ROUGET Pauline, 2h42’26, 209°SEF

 

Paris, Week end Trail et des brèves…

Marathon de Paris

Thomas D a couru son 23ème marathon, et surtout le plus rapide en 3h44’ avce enfin un négative split !

Trois filles à la conquête du titre de Finisher

57852268_2040921242880875_6110933284689018880_n

Nathalie pour un grand moment d’émotion qui lui appartient avec un chrono de 4h34’ et surtout une récupération extraordinaire. Tu peux être fière de ce que tu viens de réaliser.

Pauline, il y a eu des progrès les six derniers mois avec une ténacité à l’entrainement rythmée par différents défis (23km Saintélyon ; Trail Blanc, ; semi de la Wantz, Equipée de la rose,…) et un chrono au delà des espérances du plan 4h42’, tu n’as pas trainé en route, BRAVO…

Gaëlle appliquée à suivre le plan d’entrainement avec un objectif de 4h20’. Une révélation sur le long puisque tu passeras la ligne sous les 4 heures en 3h58’.

Quel beau défi tu as réalisé !

Ce n’est pas une mince affaire de courir un marathon et surtout dans des temps très honorables puisque nos quatre camarades d’entrainement terminent en dessous de 4h42’. Et en plus, ils étaient disponibles à éventuel contrôle, smile !

Marathon de Paris (47854 classés)
12887° DREYFUS Thomas, 3h44’48, 5787° SEH

20181° LOIRE Gaëlle, 3h58’55, 1475° SEF

34809° LIBBRECHT Nathalie, 4h34’55, 969° V2F

36986° ROUGET Pauline, 4h42’01, 4008° SEF

 

Pluie de records

 Un record sur semi marathon pour Stéphanie

Un record sur 10km pour Adellen

Un record sur 5km pour Cyrille

 Semi-Marathon de la presque île (1792 classés)

363° MULLER Stéphanie, 1h38’31, 10° V1F

Course des brasseurs

10km – 250 classés

62° GRICOURT Alain, 43’53

85° AHMED Adellen, 45’35

241° GRAUFFEL Sebastien, 1h04’38

5km – 203 classés

25° NOCUS Cyril, 18’10

 

Retour du coach sur les courses de Niederbronn

Cette année, 22 Convivials Runners étaient présents chez les Vosgirunners.

Un petit retour (complément article de Jade) sur des performances exceptionnelles qui en appellent d’autres…

Tout d’abord, le samedi avec le défi des seigneurs, un bonheur de voir Alain Dieffenbacher franchir la ligne d’arrivée d’une grande distance après la fracture subie l’an passé.

Le routinier Bruno Kieffer, que dire de plus !

Le dimanche, il y avait du défi dans l’air, c’est le cas de le dire avec le grand défi des Vosges est ses 43km et 1500m dé dénivelé.

Pour le plupart de nos coureurs engagés sur cette distance, c’était leur première expérience.

Jade déroule en 5h04’, une 100ème place au scratch et 3ème senior femme. Et surtout, une grosse satisfaction d’avoir réalisé une très belle course et au passage je crois qu’il y a un petit quart d’heure de pénalité pour un coureur de 2018. Clin d’œil !

Fabio et Florent terminent en 5h17’.

Maxime C en 5h27’ et seulement deux années de pratique.

Sur la Vosgigazelle,

Belles satisfactions avec Julie, Martine, Hélène,Anne et Rosella pour une première course nature, bravo les filles.

A noter la fusée Cyrille prend une 9ème place au scratch et Julian une de plus un habitué de ce type de course.

 

Sur la MAC 6, l’animateur du dimanche Emmanuel pète un chrono en 2h20’.

Sébastien, Maxime, Catherine pour une première sur la Mac 6.

Emiline, Maria et Nicaise des habituées du trail font les bornes.

Et le meilleur pour la fin Delphine et Stéphanie pour un record personnel des kilomètres parcourus en course.

Clin d’œil au papa de Fabio pour son podium dans sa catégorie.

Trails Natures – Courses de Niederbronn

Vosgigazelle : 12 km – 300 D+ – 408 classés

9° NOCUS Cyrille, 00h49’34, 3° V1H

193° AUBERT Anne, 01h13’29, 28° V1F

195° KOCHERSPERGER Julie, 01h13’42, 36° SEF

281° BERG-CANDOLFI Martine, 01h19’43, 22° V2F

341° NEUMEYER Hélène, 01h24’47, 77° SEF

349° MURGIA Julian, 01h25’31, 63° SEH

374° COPPOLARO Rosella, 01h29’19, 87° SEF

MAC VI : 25 km – 1000 D+ – 700 classés

15° BATT Emmanuel, 02h20’25, 6° V1H

126° MULET Sébastien, 02h45’47, 49° SEH

126° SCHWEYER Maxime, 02h45’47, 49° SEH

230° PERRIN Catherine, 02h58’07, 10° SEF

438° THOURET Emiline, 03h20’37, 35° SEF

510° STEHLI Stéphanie, 03h31’29, 42° SEF

514° HERZOG Delphine, 03h32’11, 44° SEF

605° SALMON Maria, 03h50’39, 68° V1F

607° COME Nicaise, 03h50’53, 7° V3F

Grand défi des Vosges : 43 km – 1550 D+ – 406 classés

100° ROUSSET Jade, 05h04’53, 3° SEF

134° MASOTTI Fabio, 05h17’01, 48° SEH

136° DANIEL Florent, 05h17’04, 49°SEH

169° CHEVANNE Maxime, 05h27’18, 60° SEH

Défi des Seigneurs : 73 km – 2600 D+ – 400 classés

147° KIEFFER Bruno, 10h10’32, 28° V2H

217° DIEFFENBACHER Alain, 10h57’12, 45°V2H

 

Week-end Trail 2019, encore un bon cru !

Notre week-end Trail pour sa troisième édition devient un rendez vous incontournable du CRC Strasbourg.

Les places malheureusement limitées se jouent par l’intermédiaire d’un doodle où les places disponibles partent en mojns d’une heure !

groupe trail 2019

Cette année une innovation concernant le récit du week-end, Jade et Mike se sont amusés à un exercice de « plumes croisées».

Il était important de signaler que depuis le début d’année, le CRC Strasbourg s’est doté d’une équipe pour gérer le site. Mike est désormais épaulé par Jade (rédactrice), Thomas et Jade (résultats) et Sébastien (mise en page du site).

Au niveau du Facebook, la version publique est toujours gérée par Rachel et Maria et un groupe privé a été créé à l’initiative de Anne et Emmanuel pour cibler les séances dominicales et courses diverses.

 

Revenons au week-end Trail 2019 qui s’est déroulé du vendredi 19 au lundi 22 avril.

Vendredi après-midi, on prend possession des lieux

Mike : Hey, Jade ! me concernant après un voyage vélocipédique, j’arrive à 12h15 avec à l’accueil Maria et Nathalie. Avant de déjeuner, on s’affère à décharger la voiture ou plutôt une camionnette de « France boissons » Mytho ! 320 bières, 12 pack d’eau pétillante, 6 pack de jus de fruit, le matos pour les challenges, la cinquantaine de bouteilles de vin choisies par Boris sera quant à elles dans ton véhicule, il me semble…

Jade : En effet Mike, c’est nous qui avons la lourde responsabilité de ramener le divin liquide. Première étape, passage chez Alain, un brin stressé, heureusement Nathalie supervise les opérations. Le carrosse chargé, nous partons direction le champ du feu.

À notre arrivée, nous réveillons les flâneurs déjà afférés à profiter du soleil, ou pour d’autres à se déhancher sur « Téléphone » … pardon « Les Insus ».

 

Vendredi soir

Mike : La soirée est marquée par le traditionnel tirage au sort des équipes pour le challenge sportif et puis un coucher vers 2h30 du mat pour moi.

Jade : Tirage au sort, accompagné par les saucisses au fromage d’Alain, un régal. Toutes les équipes sont motivées … il me tarde d’être demain pour commencer les épreuves. J’essaye de ne pas trop abuser pour ce premier soir, demain il y a sortie longue avec notre sherpa Maxime S. !

 

57775023_2041204746185858_4959254253991362560_n

 

Samedi matin

Mike : je prends en charge le groupe des marmottes pour une rando-course de 15 bornes. Mon GPS est présent (Joan) et le photographe du groupe (Cyrille) est au top. Et la cascade du Hohwald au programme…

Jade : De mon côté, je rejoins le groupe des chamois. Pour une fois, je ne serais pas la seule fille du groupe et j’accepte avec plaisir de partager mon boys band avec Catherine et Elisabeth ! Nous partons pour 24 km et approximativement 900 D+. Le parcours commence avec une très très très longue descente, on sait à quoi s’attendre pour le retour !

Un arrêt à la cascade du Hohwald, puis nous croisons le groupe des marmottes en plein sprint, on se dit que finalement c’est plus cool de notre côté ! Nous repassons devant le chalet au 18 km, les assoiffés s’arrêtent là pour aller s’abreuver, tandis qu’un petit groupe continu jusqu’à la cascade de la Serva. Ils ne nous restent plus que la terrible montée infernale … avant d’apprécier notre première bière de la journée !

 

Samedi après-midi

Mike : Trop de rires ! un challenge sportif qui verra la victoire des blancs, mais surtout une partie de rigolade pendant prés de trois heures. Ah, oui la vidéo tu as géré …

Jade : Le challenge sportif, c’est LE moment où les personnalités se révèlent. Mais comme tu le soulignes, c’est aussi dans ce temps qu’on lieu les plus grosses rigolades, notamment lors du tir à la corde où cette dernière à céder face à la force des bleus et des noirs. La vidéo nous permet de garder ce souvenir impérissable ( bon on m’entend rigoler comme une baleine, puis m’assurer que personne s’est fait mal, puis rerigoler). Tu as d’ailleurs bien diversifié les épreuves cette année, toujours pleines de surprises ! On termine l’après-midi tous ensembles au soleil pour prendre l’apéro.

58380567_408679316578892_2998581801963749376_n

Samedi soir

Mike : Sympa le clin d’œil de la présidente. Soirée réunionnaise au top et les 45 ans de Cyrille mémorable. Pour ma part, un coup de mou vers une heure du mat premier couché. Promis demain, je serai d’excellente humeur…

Jade : Eh oui lorsque le coach déserte le terrain, ce n’est que pour mieux revenir !

Un grand bravo et merci à Louis et Nicaise de nous avoir encore une fois comblé par tous ses mets typiques. La soirée est aussi marquée par le battle de danse Adellen/Cyrille qui sont exceptionnels ! Au lit à 2h du matin, les ronfleurs sont en forme dans le dortoir !

 

Dimanche matin

Mike : Une première pour moi d’organiser le challenge de l’orientation en équipe de deux. J’ai kiffé vous avez été tous géniaux et à fond dans le truc… Un vrai moment de bonheur même si mon rôle était limité à l’ordi et au dog sitter. Vainqueur Lou/Justin.

 Jade : Le challenge d’orientation a tenu toutes ses promesses ! Une belle récompense pour toi d’avoir organisé cela. Nous partons tous avec notre binôme. Une super idée pour fédérer un groupe et découvrir d’autres personnes. Je pars avec Alain qui n’a même pas râlé une seule fois ( mais qui a quand même caché une balise, faut pas déconner ), c’était moi la boudeuse ! Nous terminons les quatre parcours et c’est notre fierté de la journée, nous arrivons et tout le monde nous attend, ça fait super plaisir !

Dimanche après-midi

Mike : cela ne s’arrête jamais, place au challenge de l’adresse …

Jade : Les épreuves en solo, mais toujours bien accompagné en divisant le groupe en trois. Chacun révèle ses talents cachés. Je monte ma propre fédération FMCT ( fédération mondiale du chamboultout ). À la fin de l’après-midi, nous sommes un petit groupe à nous retrouver vers le « stand de tir », la fin de journée est douce entre bières et anecdotes.

 

Dimanche soir

Mike : Une soirée tartes flambées et déguisée. Puis, un buff musical jusqu’à 2h30 du mat avec les deux Maxime, Boris au chant et moi-même à l’accompagnement.

Jade : Aux fourneaux, Alain envoie les tartes accompagnées à la mise en place de Laetitia et Jeff il me semble. Anne, Seb et Thomas se relaient pour le service. Nous sentons la fatigue s’installer. La soirée est rythmée par les discussions, puis vient la remise des prix pour la course d’orientation et le challenge individuel (ou plus communément appelée, la braderie de Mike).

 

Lundi

Mike : Une petite rando course de 15 bornes avec Théo, Lou, Maxime C, Joan, Adellen et toi. Un autre groupe s’est formé pour faire une randonnée. La météo est encore au top !

Jade : Le crédo : profiter à fond de ce dernier jour ! Il fait beau, loin de tout, je profite. Sortie à l’aveugle on se laisse guider par les sentiers, puis nous rentrons par le versant faisant face au champ du feu, une grosse montée qui pique. Notre dernier repas avalé, il est l’heure de ranger et nettoyer. Tous ensembles nous réalisons la traditionnelle corvée de bois, puis chacun trouve une tâche à effectuer. La fin du week-end approche, avant de fermer cette parenthèse, une dernière pétanque nous attend. Il est l’heure de rentrer …

 

 

Encore des initiatives et des projets en cours…

A l’étude

Mathieu étudie un samedi Escape Game et pique nique autour du 15 juin.

Thomas D propose d’organiser un déplacement sur la SaintéLyon, le 30 novembre prochain.

Thibaut étudie une sortie 6 heures de running aux collines de Mittelhausbergen.

Une équipe est entrain de se former pour la confection d’un calendrier sponsorisé.

 

Côté entrainement !

Il est toujours possible de rejoindre le CRC Strasbourg pour cette saison.

Nous sommes à ce jour 116 adhérents à jour de leur cotisation.

Nous avons eu des contacts avec Laura, Stéphanie et Nirina.

C’est un plaisir de recevoir de nouvelles têtes !